23 novembre 2017  

Accueil > Activités > Histoire des décisions qui ont fait le succès d’Auto’trement

Histoire des décisions qui ont fait le succès d’Auto’trement

conférence de Jean-Baptiste Schmider

lundi 8 octobre 2012, par les Ateliers à projets

Entre l’idéal et ce que l’action permet d’atteindre, les services d’autopartage [1] sont souvent des aventures à la mise en œuvre bien difficile. A Strasbourg cependant, Auto’trement déjoue les difficultés et se développe avec succès.

Jean-Baptiste Schmider, directeur général d’Auto’trement, nous exposera l’histoire des décisions qui ont fait évoluer le projet initial, pour construire progressivement le succès que nous voyons aujourd’hui.

Histoire des décisions qui ont fait le succès d’Auto’trement
conférence de Jean-Baptiste Schmider
jeudi 25 octobre 2012 — 19h00-20h30
aux Ateliers à projets
31A rue Principale à Schiltigheim
(ancien IUT - à côté du Cheval blanc) au 3e étage

L’autopartage [1] est en plein essor partout, ou plus exactement partout des initiatives volontaristes tentent de mettre en place des services d’autopartage. Nombre de grandes villes françaises ont le leur, ceux-ci se regroupant dans le réseau national France Autopartage.

Mais si ce service n’a pas vocation à faire des bénéfices pour rémunérer des ribambelles d’actionnaires, l’idée de trouver un modèle économique qui permette de pratiquer des prix compétitifs tout en n’étant pas déficitaire, reste un objectif légitime. Objectif parfois lointain malheureusement, qui nécessite que les pouvoirs publics équilibrent les budgets.

Or Auto’trement justement, le service d’autopartage de Strasbourg, de la CUS et de toute l’Alsace en réalité, est en France celui qui réussit le mieux dans la poursuite de cet objectif, puisque son budget est équilibré.

Partant du principe que les exemples sont riches d’enseignements, nous proposons d’essayer de tirer tous ce que nous pourrons de cette réussite.

Notes


[1L’autopartage est un service de mise à disposition de véhicules, que les usagers utilisent et payent en fonction de l’utilisation qu’ils en font. La mise en place peut se faire au travers d’une coopérative, d’une société, d’une association, d’un service public.

Avec le soutien
de la ville de
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0